Vos questions sont entre de bonnes mains

/ / / /

Comment adopter un enfant majeur ?

Comment adopter un enfant majeur ?

Partager
Envoyer par email

Contrairement à certaines idées reçues, l’adoption d’un enfant majeur est possible mais, sous certaines conditions.

Conditions à respecter pour adopter un enfant majeur

Pour adopter un enfant majeur, il faut que :

  • l’adoptant ait au moins 28 ans, avec une différence d’âge d’au moins 15 ans avec l’adopté ;

  • si c’est un couple qui demande l’adoption : ils doivent avoir tous les 2 plus de 28 ans ou être mariés depuis plus de 2 ans ;
  • l’enfant adopté donne son consentement :
    • pour une adoption en France : devant un notaire ;
    • pour une adoption à l’étranger : devant des agents diplomatiques ou consulaires français.
    • le délai de rétraction de consentement est de 2 mois.

Bon à savoir : la différence d’âge entre l’adoptant et l’adopté descend à 10 ans si l’enfant est celui du conjoint.

Pour en savoir plus : Enfants adoptables

Conséquences de l’adoption

Les conséquences de l’adoption tombent dès la date du jugement dans le tribunal de grande instance du domicile du ou des adoptants. Elles ne sont pas les mêmes selon le type d’adoption :

  • adoption plénière :
    • elle n’est envisageable que pour les enfants ayant moins de 15 ans ;
    • cas particuliers : si l’adoptant a recueilli l’enfant avant ses 15 ans ou si l’enfant a fait l’objet d’une adoption simple avant ses 15 ans, l’adoptant peut alors demander une adoption plénière jusqu’au 20 ans de l’enfant ;
    • concrètement, l’enfant adopté obtiendra un nouvel acte de naissance, pourra changer de nom (et même de prénom), et n’aura plus de lien avec sa famille d’origine ;
  • adoption simple :
    • les liens avec la famille d’origine persistent ;
    • les parents biologiques doivent subvenir aux besoins de leur enfant si les parents adoptifs ne sont pas en mesure de le faire ;
    • l’enfant peut choisir son nom : prendre le nom de ses parents adoptifs ou l'ajouter à son nom originel.


Pour aller plus loin

Rétablissement de présomption de paternité

Dans un couple marié, le mari est présumé être le père de l'enfant qui vient de naître. Cette présomption de paternité peut être neutralisée (article 313 du Code civil) :quand l'acte de naissance ne désigne pas le mari comme le père de l'enfant ;ou en c [...]

Adopter l’enfant de son conjoint

Les familles recomposées ne sont plus rares désormais : plus de 1,2 millions de mineurs vivent dans une famille recomposée en France. L’adoption de l’enfant d’un conjoint permet de renforcer cette unité familiale créée. Conditions pour adopter l’enfant de [...]

Droits et devoirs d'une famille d'accueil

Une famille d'accueil est soumise à des droits et des obligations. Pour garantir le bien-être des personnes hébergées, les familles d'accueil doivent ainsi être en mesure d'offrir à leur hôte un cadre de vie décent.Voyons le fonctionnement de ces obligati [...]


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
emmanuel savatier

avocat à l'écoute aux honoraires connus d'avance

Expert

eric sniter

ingénieur patrimonial - courtier en crédit | forward ingénierie

Expert

bernard carlier

fiscaliste | www.joptimiz.com, assistance fiscale en ligne

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.